Le bloguepar Alfred
22 octobre 2018

Bouchon de liège ou capsule à vis, le dilemme!

par Pascale Lemieux

La comparaison entre le bouchon de liège et la capsule à vis est toujours d’actualité chez les consommateurs de vin.

D’un côté, on ne peut nier les effets désirables du bouchon de liège et les preuves irréfutables de ses effets bénéfiques au vieillissement du vin. De l’autre, l’expérimentation et l’innovation sont au cœur du discours pour adopter les bouteilles de vin bouchées à l’aide d’une capsule à vis. Attardons-nous d’abord sur la raison principale qui a poussé les vignerons à adopter des accessoires autres que le bouchon de liège pour boucher leurs bouteilles de vin. L’alternative du bouchon « screw cap » est née, certes, du désir de diminuer les déceptions et pertes reliées au défaut « bouchonné » du vin.

Il nous est tous déjà arrivé d’ouvrir avec fébrilité cette dite bouteille de vin, réservée dans des conditions idéales en attente de son apogée, afin d’en déguster les bénéfices de plusieurs années de vieillissement. Malgré toutes précautions prises pour en assurer la qualité à l’ouverture; température régulée et constante (autour de 12°C), niveau d’humidité (au moins 70%), à l’abri de toute source de vibration, lumière et odeur non désirée, ledit vin tant espéré présente une odeur de bouchon qui masque tout arôme primaire (fruité, herbacé, floral, épicé…) Comble de malheur, cette odeur caractéristique de bouchons se confirme à la dégustation.

En cas de doute, l’odeur de bouchon s’accentue à l’aération. Laissez le vin s’aérer dans le verre quelques minutes, le caractère de bouchon sera rehaussé et évident. Ce goût de liège et de moisissure dans le vin peut être dû, dans la plupart des cas, par la présence de 2, 4, 6-trichloroanisole (TCA). Ce produit peut se retrouver par défaut dans le vin, synthétisé sous l’action de moisissures à partir des chlorophénols. Ces derniers, dérivés du chlore, peuvent provenir des écorces d’arbres pollués par les insecticides, de l’air, de produits chlorés d’hygiène ou dans les produits de traitement du bois (palettes). Ces molécules se concentrent dans les matériaux poreux, donc nécessairement dans le liège, mais aussi dans les cartons d’emballage des bouteilles de vin.

Ce défaut récurrent associé au bouchon de liège a influencé une légère baisse de son utilisation dans la dernière décennie. Depuis, les fabricants ont planché sur la problématique en développant des méthodes de traitement du matériau qui ont réduit significativement le niveau de contamination au TCA des bouchons de liège.

Par exemple, l’usage du chlore est maintenant évité, car il est prouvé être un vecteur dans la genèse de chlorophénols. Dans cette même optique, Amorim, une entreprise portugaise, a mis en place un contrôle de qualité systématique. En prévention, le prélèvement de l’écorce près du sol, où les moisissures sont plus nombreuses, est évité. Au stade d’élaboration, les planches de liège subissent une vaporisation à l’eau chaude dans un système de bouillage, traitement qui a pour but de retirer les contaminants du liège.

Au final, chaque bouchon est passé au crible sur la ligne de production au lieu de se contenter de contrôle par lots. En investissant dans un contrôle plus serré de la qualité du produit, le premier producteur mondial de bouchons de liège affirmait en 2016 avoir réduit de 80% la présence de TCA. Cette technologie supérieure (NDtech) est réservée aux bouchons haut de gamme utilisés pour les vins de garde, mais le fabricant a l’intention de l’étendre à d’autres qualités éventuellement.

D’autres compagnies utilisent aujourd’hui des pratiques de distillation à vapeur afin de décontaminer le liège durant sa fabrication. Oeneo (société française spécialisée en tonnellerie et bouchage du vin) en est un bon exemple. Cette dernière a investi dans un procédé révolutionnaire breveté depuis 2005 (Diam) qui  purifie le liège et élimine tout risque de « goût de bouchon » en extrayant des molécules présentes dans le liège permettant d’assurer l’absence de déviations organoleptiques. Cette même technique est utilisée pour extraire la caféine du café.

Bien que ces méthodes diminuent considérablement les risques de défaut du vin associés au bouchon de liège, certains vignerons ont recours à l’usage de la capsule à vis pour boucher leurs bouteilles de vin. Le choix de la capsule à vis engendre les avantages suivants; moindre coût de production, dévissage et rebouchage faciles pour le consommateur, un bouchage hermétique sans défaut d’étanchéité, qualité constante d’une bouteille à l’autre et une meilleure protection des arômes par une diminution des échanges gazeux.

Ceux qui croient que le transfert d‘oxygène n’est pas possible pour un vin fermé avec une capsule à vis, détrompez-vous! Le fabricant Oenoseal propose une gamme de joints adaptables à tous types de capsules à vis métal, plastique ou couronne pour tous types de vins. Cette gamme de joints permet au vigneron de choisir le joint le plus adapté au niveau OTR (oxygen transfer rate) recherché pour le type de vin à conditionner. Le joint est imprimé à la marque Oenoseal® Onyx, Ivory ou Coral, offrant repère et authenticité au vigneron et au consommateur.

À la lumière de ces explications, nous pouvons en conclure qu’il existe sur le marché de très bons vins de garde bouchés d’une capsule à vis autant qu’on peut retrouver des vins destinés à la consommation immédiate ayant des bouchons de liège. L’habit ne fait pas le moine. Le choix revient au vigneron lors des opérations de mise en bouteille du produit quant au type de vin élaboré et sa mise en marché. Il est donc de notre devoir en tant que consommateur averti de nous renseigner sur l’élaboration du vin acheté et son potentiel de vieillissement.

Sachez toutefois, que dans la situation navrante d’un vin bouchonné, il ne faut pas hésiter à retourner chez le détaillant avec une preuve d’achat, si possible, et la bouteille au moins aux ¾ pleines. Il existe des politiques d’échange et de remboursement prévues à ces effets pour dédommager le client. Alfred offre aussi une garantie d’un (1) an à compter de la date d’achat couvrant les défauts d’origine sur tous les produits présentant le logo de la Garantie Alfred sur sa boutique en ligne www.ALFRED.vin

Voici un coup de cœur à découvrir! Pour les amateurs de Pinot noir : 2010, Sun and Moon, Seresin Estate, Nouvelle-Zélande, Marlborough.

 

AlfredL'expert en vin.

Démarrez votre expérience Alfred dès aujourd'hui : S'abonner