Le bloguepar Alfred
19 février 2019

Bouteille de Whisky infinie ​: Comment fair​e ?

par Eric Van Hove

Par Eric Van Hove – Passion Whisky Québec
___

On appelle ce concept la bouteille infinieou en anglais la « infinity bottle », « living bottle » ou encore la « solera bottle ». Le principe de base est très simple : on prend une bouteille vide et l’on y ajoute une ou deux onces de toutes les bouteilles de whisky que l’on ouvre à travers les années.

L’idée de se faire une bouteille « solera » ou infinie vient d’une méthode utilisée par certains producteurs (principalement pour le sherry espagnol) de garder une partie de l’alcool plus vieux pour le mélanger avec du plus jeune à chaque lot. Ainsi, on fait évoluer le goût du nouvel alcool par la présence de l’ancien et l’on se retrouve en théorie avec une richesse unique de goûts par la présence d’alcool de 3 ans, 10 ans, 30 ans… et même 50 ans.  

Le Glenfiddich 15 ans Solera est un scotch whisky offert à la SAQ qui utilise cette technique. Le Malt Masterde Glenfiddich expliquait en 2013 que cette technique a été introduite en 1998 pour donner une plus grande profondeur à leur whisky de 15 ans. On peut donc affirmer qu’il y a une petite portion de 35 ans dans l’embouteillage de 2018.

L’idée est donc de le faire à la maison et de créer votre propre bouteille solera ou infinie. Vous obtiendrez votre blendedwhisky, absolument unique, qui changera avec chaque once ajoutée. Et ne sous-estimez pas ce qu’une once de whisky peut créer comme variation de goût dans votre bouteille… pour le meilleur et pour le pire. 

Voici quelques trucs pour ne pas vous tromper lorsque vous concocterez votre bouteille infinie.

Je vous invite premièrement à faire plus d’une bouteille. Si vous êtes adepte de whisky américain, de single malt et de scotch tourbé, je ne vous recommande pas de mélanger ces types de whiskies : dans ce cas, faites plutôt trois bouteilles infinies.

Il vous faut par la suite décider si vous allez y inclure tous les whiskies que vous buvez sans exception ou seulement les bouteilles que vous avez aimées. Selon moi, essayez au moins de mettre les whiskies pour lesquels vous avez un certain intérêt et laissez de côté ceux dont vous n’appréciez pas du tout le goût.

La question suivante : est-ce que j’extrais l’once d’une bouteille quand je l’ouvre pour la première fois ou bien lorsque je la finis? Si vous êtes du genre à garder des bouteilles ouvertes dix ans, je vous suggère d’y prendre l’once à l’ouverture; vous aurez, au moins, dans votre bouteille infinie un échantillon du whisky avec le goût original et non pas celui d’un whisky oxydé pendant dix ans.

Allez-vous mélanger les fûts de vieillissement : vieilli en fût de bourbon, de sherry, de sauternes ou bien fini en fût de porto ou de vin rouge? Si vous aimez le whisky en question, peu importe le fût de vieillissement ou de finition, il mérite sa place dans votre bouteille infinie. L’ajout de chaque once viendra enrichir à sa façon les autres goûts présents. Certains préfèreront seulement mettre des whiskies vieillis dans les mêmes types de fûts. 

Je vous propose d’attendre que la bouteille soit remplie au moins à 75 % avant de commencer à y retirer une once pour y goûter. De cette façon, les goûts des différents whiskies ajoutés auront le temps de bien s’intégrer l’un à l’autre. 

Derniers conseils : prenez une bouteille en vitre et non en cristal (qui contient du plomb), choisissez une bouteille qui ferme avec un bouchon hermétique le plus possible pour éviter que l’oxygène n’attaque trop votre précieux liquide et gardez-la à l’abri des rayons du soleil, le pire ennemi du whisky. 

Si vous voulez enrichir votre expérience davantage et la vivre jusqu’au bout, notez rigoureusement, dans un calepin identifié à chaque bouteille infinie, autant de détails que possible : le nom, le taux d’alcool, les fûts utilisés et la couleur du whisky que vous ajoutez ainsi que la date d’ajout et la quantité. Notez un souvenir relié à ce whisky, le lieu de l’achat, avec qui vous étiez quand vous avez ouvert la bouteille ou l’avez terminée, etc. Plus vous notez de particularités, plus la bouteille prendra de la valeur à vos yeux et pour vos descendants.  

En effet, sur 5, 25 ou 50 ans, vous aurez une bouteille qui contient, en plus ou moins grande quantité, des whiskies qui n’existent plus, des whiskies qui auront peut-être décuplé de prix et des whiskies qui vous rappelleront un tas de souvenirs. Alors, pourquoi ne pas passer cette bouteille très spéciale de génération en génération?

Santé!
___
Sources: 
 Ralfy : https://youtu.be/YQnilg1TwtM
– Glenfiddich Solera explication du Malt Master : https://www.glenfiddich.com/ca/explore/expert-blog/2013/a-heritage-of-innovation-our-solera-vat/
– Santé Canada : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/vie-saine/votre-sante-vous/produits/cristal-plomb-votre-sante.html

AlfredL'expert en vin.

Démarrez votre expérience Alfred dès aujourd'hui : S'abonner