Le bloguepar Alfred
27 novembre 2018

Encourageons les vins californiens

par Pascale Lemieux

À peine un an après les incendies ravageurs les plus importants recensés à ce jour en Californie affectant notamment des vignobles de renommée internationale à Napa Valley et Sonoma County, il y a depuis jeudi des feux incontrôlables dans la région à nouveau. Selon le journal SFGATE, plus de 20 000 acres ont été détruits par un feu qui aurait débuté dans la ville de Paradise au cœur des Sierra Foothills. C’est une deuxième année consécutive de feux de forêt importants en Californie. J’ai choisi de vous parler des vins californiens cette semaine pour encourager l’économie de cette région suite aux dégâts importants de 2017 et aux feux de forêt de fin de saison cette année. À l’occasion d’une dégustation des vins de Napa Valley au bistro l’Atelier sur Grande Allée à Québec jeudi dernier, j’ai eu la chance de déguster d’excellents produits de domaines qui se remettent de ces événements catastrophiques de 2017 et permettez-moi de vous présenter quelques-uns de mes coups de cœur.

Parmi ceux-ci, nous retrouvons Signorello Estate. Par chance, la période de vendange était terminée et le tout était en cuves et en barriques le 8 octobre 2017, date à laquelle l’établissement viticole du domaine a été consumé par les flammes de l’incendie historique qui a frappé la région. Malgré tout, les vins et les vignes du domaine ont échappé à la catastrophe naturelle. Parmi leurs cuvées prestigieuses, Hope’s Cuvée Chardonnay 2015 est à retenir. Les vignes de chardonnay pour cette cuvée sont issues d’une parcelle de 5 acres plantée en 1980. Ainsi, aujourd’hui ils peuvent être fiers de posséder une des plus vieilles plantations de Chardonnay de Napa Valley. Des levures indigènes sont utilisées pour débuter la fermentation en fût de chêne français, la fermentation malolactique est bloquée pour conserver un style de vin plus tendu et il est vieilli environ neuf mois sur lies en barriques françaises (50 % de barriques neuves) avant d’être embouteillé et commercialisé. Une production de seulement 405 caisses est disponible pour le millésime 2017, bientôt en SAQ.

Ce n’est un secret pour personne si je vous dis que les vins de Napa Valley sont synonymes de la plus haute qualité aujourd’hui et c’est grâce aux producteurs de la région qui sont très engagés dans cette culture d’excellence et fiers ambassadeurs de mesures environnementales et de soins apportés à la vallée. Pour n’en citer qu’un à titre d’exemple qui respecte cette philosophie, j’ai nommé Silver Oak. Effectivement, en juillet 2017, Wine Spectator publiait un article citant que la maison Silver Oak était le premier domaine à obtenir la certification Leed platinum pour la construction de leurs nouvelles installations dans l’AVA Alexander Valley (Sonoma County). Cette certification est attribuée lorsqu’une nouvelle construction répond aux critères d’une évaluation stricte de bâtiment durable. Parmi leurs innovations, ils se démarquent grâce à un système de gestion de l’eau (bioréacteur anaérobie à membrane) qui traite les eaux dans les diverses étapes d’élaboration du vin afin de les réutiliser par la suite à d’autres usages. Le but étant d’être autosuffisants et de ne pas dépendre de l’eau d’un service public. Cette innovation est un modèle à suivre, surtout en Californie où le climat est de plus en plus chaud et sec. L’économie d’énergie de la nouvelle construction est aussi notable, le vignoble comprend plus de 2500 panneaux solaires permettant à la bâtisse de 10 135 mètres carrés de produire 5 % de plus d’énergie qu’elle n’en utilise. Leurs vins figurent parmi les têtes d’affiche pour les amateurs de Cabernet-Sauvignon de la région.

Cela dit, si vous croyez déguster des vins de mono cépage quand vous achetez un Cabernet-Sauvignon américain, il est intéressant de savoir qu’il y a près de 150 AVA (American Viticultural Area) en Californie à ce jour, un système de législation qui a été mis en place équivalente aux AOC (Appellations d’Origine contrôlée) en France. Toutefois, la législation est quelque peu minimaliste, car pour afficher le nom de l’AVA il faut que le raisin provienne à 85 % de cette AVA ; pour la mention du cépage, 75 % de ce dernier doit être présent dans la bouteille et pour afficher le millésime, 95 % du vin contenu dans la bouteille doit en être issu. C’est pourquoi on va retrouver plusieurs vins qui indiquent Cabernet-Sauvignon sur leur étiquette et sont à 100 % élaborés de ce cépage puis d’autres qui sont des assemblages bordelais (cabernet-sauvignon, merlot, cabernet franc, petit verdot). Alors, que ce soit pour un Chardonnay élégant de Napa Valley AVA ou un Cabernet-Sauvignon structuré d’Alexander Valley AVA, je vous invite à encourager les vins californiens pour les soutenir dans leur lutte contre les feux de forêt.

AlfredL'expert en vin.

Démarrez votre expérience Alfred dès aujourd'hui : S'abonner